Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Éloge du presque rien

Juillet 2017 : mort de Pierre Henry (les journaux)

Septembre 1967 : Alhambra de Bordeaux. Je suis couché à même le sol au milieu de beaucoup d'autres couchés comme moi dans l'obscurité. Un homme, replié sur lui-même, est sur un ring placé au centre de la salle. Il est absorbé par sa console et ses magnétophones. Il y a des hauts parleurs partout. La musique tourne. Des formes mouvantes habillent les murs et le plafond. La fille près de moi glisse dans mes bras. On ne bouge plus de toute la nuit. L'homme c'est Pierre Henry qui prolonge ses expérimentations musicales. L'oeuvre : "La messe de Liverpool". Les formes mouvantes : les vidéos psychédéliques de Thierry Vincens... Automne obsessionnel. La musique est partout, tout le temps. Le théâtre aussi : Julian Beck, Judith Malina, Cathy Berberian, Sylvano Bussoti, Karlheinz Stockhausen... J'y étais. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article