Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Le terreau des grandes tueries

 

Revu "Le ruban blanc" de Michael Haneke. Retrouvé mes notes écrites à l'époque dès la fin du film :

 

"La correspondance n'est pas évidente entre ce village allemand de 1913 où tout est austère - paysages, maisons, lumière et, par dessus tout, les hommes, surtout les hommes ! - et le suicide cataclysmique de l'Europe qu'annonce l'assassinat de Sarajevo.

Mais, peu à peu, les liens se font, les évidences apparaissent ... Cette société où la répression est la règle quotidienne, où même l'expression du désir est punie, où la rigidité des âmes et des corps est un principe de vie, cette société où l'obéissance a pris la place du respect, où l'apprentissage de l'humiliation se fait dès l'enfance, où l'on ne parle que rarement d'avenir et jamais d'amour, cette société est un terreau terriblement fertile pour les grandes tueries qui vont suivre.

Le choix du noir et blanc est essentiel à l'efficacité narrative. Là aussi, ce n'était pas évident. J'ai un moment regretté que Haneke, en grand styliste, fasse du beau avec du laid : les plans successifs du village dominé par une église lourde pareille à un blockhaus, les séquences entre des murs gris qui semblent des prisons, les gros plans sur des visages qui ne sourient jamais - ou presque ! Mais, cette esthétique de la dureté donne une efficacité redoutable au récit.

Il faut se laisser conduire par le rythme lent de la caméra, le temps long du film : la perception de la désespérance intime de tous les personnages est à ce prix.

Enfin, l'histoire ne finit pas. "Le Ruban blanc" ne donne aucune réponse aux énigmes qu'il pose. Quelques indices seulement qui sont peut-être autant de fausses pistes ?

En sortant du cinéma, la pluie fine était là. La nuit aussi avec les lumières grises de la ville. C'était en 1913. C'est encore aujourd'hui ... Vite, on se réfugie dans un restaurant bruyant où deux guitaristes jouent une musique joyeuse."

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article