Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Les jours brûlants d'un soixante-huitard

C'est à l'automne pourpre, à ces heures d'aube où l'on sort aux cèpes quand d'autres rentrent, yeux battus, au logis. Faut-il confesser ma faiblesse ? Je ne suis pas sérieux. Mais peut-on être sérieux quand on a soixante-huit ans et que les nuits s'étirent, laissant loin les tourments des jours brûlants d'été. Voici l'automne doré. C'est l'heure où les fruits lents à mûrir sont là, prêts à cueillir, où les vignes donnent des vins capiteux et les forêts des gibiers généreux. Il est si doux d'obéir à l'urgence de la fugace envie de vivre. (Ecrit avec la complicité de mes copains de chevet Paul-Jean et Arthur)

A propos... Bon anniversaire Paul-Jean. Tu t'es dépêché de naître juste avant que ne meure l'encombrant Baudelaire. C'était il y a 150 ans et, comme toi, je n'ai pas vu passer les jours.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article