Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Murmures d'enfance

L’enfant que j’étais est toujours là, vivant… Il me regarde d’un air tantôt étonné, tantôt boudeur, souvent souriant… Il n’y a rien d’important que je fasse sans l’interroger… Je me suis promis de ne jamais trop le décevoir… Entre moi-enfant et moi-adulte, il y a une conversation muette et permanente, comme un fil tendu entre l’homme que j’ai rêvé d’être et l’homme que je suis. Es-tu fidèle à toi-même ? C’est dans cette règle que je me suis fixée de rendre compte à moi-d’autrefois ce que fait le moi-d’aujourd’hui que je trouve la force de contrer les dérives qui, sans cela, m’emporteraient… Elles ont pour nom : colère, haine, rancœur, jalousie… Ce fil tendu, il faut que je le préserve. Jusqu'au bout. C’est l’enfant qui m’aidera à savoir mourir.

Joseph Peyré ne dit pas autre chose lorsqu'il écrit : "Il ne s'agit pas ici d'un chemin de mémoire, mais d'un climat demeuré en moi aussi vivace que si je n'avais pas vieilli."

 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article