Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Les fêlures nécessaires

Eva Zavaro est jeune. Elle est lumineuse sur scène. Pour elle, la nature n'a pas été avare dans la distribution des talents. Elle s'attaque avec un sacré toupet au concerto pour violon de Brahms... Je suis assis au deuxième rang, tout près d'elle. Bien placé pour suivre le travail de ses mains - étonnamment petites et courtes pour une violoniste. Il faut que je me raconte une histoire : je dois tenter d'expliquer le peu d'émotion que je ressens. Je me dis qu'il manque à cette belle artiste les deux ou trois fêlures blotties au fond de l'âme qui donnent une musique où l'on oublie la virtuosité pour n'en retenir que la profondeur.

C'était l'ouverture de la saison musicale au Palais Beaumont.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article