Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Noël froid

Il est un peu irréel pour moi ce Noël froid et gris de 1968 passé en Algérie. J’en connais les faits principaux, mais tous les détails me fuient, tous ces détails qui donnent aux souvenirs une épaisseur, une proximité que les années n’altèrent pas. Il me reste que des moments : le voyage en Caravelle au-dessus de la Méditerranée ; le brusque trou d’air qui fit hurler les passagers ; Christiane et Bernard qui étaient aussi du voyage ; la voix puissante et la forte assurance de Roland Castro dont j’appris le nom à cette occasion ; le logement sans chauffage du complexe touristique de Zéralda construit par Fernand Pouillon ; la grande salle de l’Assemblée où se serraient des représentants étudiants de tous les pays du monde ; le discours de Houari Boumediene ;  celui de Yasser Arafat qui passa ensuite parmi nous ; le large sourire qu’il me fit en m’embrassant tandis que ses gardes du corps tenaient leur mitraillette dirigée vers moi ; mon intervention en commission où des personnes que je ne connaissais pas me reprochaient d’avoir parlé de « peuple israélien » ; du nom d’Angela Davis que l’on prononçait partout … Je ne suis même pas allé voir la mer toute proche et je n’ai gardé aucune image d’Alger que nous avons traversée, des repas pris ensemble et des soirées.
Après, longtemps après, m’est venue l’image de Camus…
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article