Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Le dur devoir d'aimer

Comment ai-je pu oublier cette fille avec qui, chaque nuit, j’inventais de nouvelles conjugaisons du verbe aimer ?
La folie des amants est de croire que leur amour est utile au monde me disait-elle.
Et si le sentiment amoureux n’était rien d’autre qu’une ruse de la nature pour donner aux hommes le désir de perpétuer l’espèce ? Et si l’homme – ce mâle historiquement dominant – n’était qu’un minuscule moyen nécessaire à la réalisation de cette fin ? Pourquoi alors prendre les risques des blessures de la jalousie, des frustrations de l’incompréhension de la vie quotidienne et de l’épuisement de l’énergie créative ? Si aimer n’était qu’une illusion.
J’ai appris depuis à me méfier de l’amour et de la cohorte de sentiments douloureux qui l’accompagnent. Aussi, à contrecœur je vais à l’encontre de mes élans profonds et je me garde médiocrement des sentiments orageux.
Amour, « fils de l’illusion et père de la désillusion » (M. de Unamuno), ne pas se satisfaire d’en faire un « égoïsme à deux ».
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article