Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Le changement, c'est maintenant !

Il y a cette illusion que l’on cultive tous plus ou moins : un anniversaire, un nouvel an, et l’on se prend à penser que ce moment est d’une nature distincte,  que quelque chose peut basculer dans notre vie. Que du passé on peut faire table rase et qu’une vie neuve se profile. C’est l’heure des bonnes résolutions. Toutefois, peu de ces fermes déterminations passent le cap du lendemain de fête. Notre volonté est en cause, et nous l’avons affaiblie en l’aliénant à une simple marque du calendrier. Car l’un des problèmes avec les résolutions de la nouvelle année est qu’elles sont justement prises au Nouvel An. On veut avoir une raison externe – une béquille, peut-être même une excuse - pour se réinventer nous-mêmes. Il est si difficile de changer !
Pour illustrer cette étrange manie, voici une liste très personnelle des décisions projetées pour l’année qui vient, établie à partir de bribes de conversations captées çà et là, dont il est certain que beaucoup résonnent de manière familière à nos oreilles :
- Maigrir de cinq kilos (ou plus)
- Ne plus grignoter entre les repas
- Faire du sport
- Ne plus me mettre en colère pour une broutille
- Ne plus remettre à demain ce que je peux faire immédiatement
- Appeler mes parents une fois par semaine.
- Appeler mes beaux-parents de temps en temps, mais pas trop souvent …
- Lire au moins un livre par mois
- Ne plus regarder d’émission idiote à la télé
- Jouer moins avec la console de jeu vidéo des enfants
- Ne plus faire d’ordinateur le dimanche
- Dépenser moins en vêtements
- Dépenser moins en chaussures
- Économiser pour les vacances
- Boire un peu moins de bière
- Écouter avec attention les histoires de bonne femme de ma femme
- Écouter avec l’air passionné les histoires de mec de mon mari.
- Rire aux blagues nulles de mes copains
- Arrêter de faire des jeux de mot qui ne font rire que moi
- Penser à fêter les anniversaires
- Envoyer une carte de vœux pour le nouvel an
- Demander une augmentation à mon patron
- Refaire mon CV et chercher un meilleur job
- Arrêter de m'auto-stresser
- Se coucher plus tôt
- Se lever moins tard
- Adhérer à une association caritative
- Donner au Téléthon
- Conduire de façon plus cool
- Essayer de retrouver mes points de permis
- Passer mon permis
- Repeindre les volets
- Ranger le garage
- Entretenir le jardin
- Ecouter la musique moins forte
- Me laver les dents deux fois par jour
- Aller chez le dentiste
- Ne plus dire de mal de ce collègue idiot, car s’il est idiot ce n’est pas sa faute.
- Ne pas faire d’excès le soir du réveillon.
- Ne pas reprendre un plat même si c'est bon.
- Ne pas acheter juste parce que c'est nouveau. 
- Aller chercher La République tous les matins et ne pas voler le journal au comptoir du bar
- Ne plus amener mon chien faire caca dans l’herbe du square de l’église Saint-Joseph où jouent des enfants
- Arrêter de faire des résolutions en début d’année que je ne pourrais pas tenir.
Ainsi, chaque fin d’année, nous assistons, anxieux et impuissants à l’agonie d’un monde ancien et familier tandis que le monde nouveau peine à naître. Nos bonnes résolutions ne sont alors que des incantations qui, à défaut de nous convaincre, nous rassurent.
Pourtant, il existe des cultures où l’an nouveau est une affaire sérieuse, un engagement que l’on prend, non vis-à-vis de soi, mais vis-à-vis des autres. En Chine, c’est le jour où l’on doit régler ses dettes, faire la paix avec ses ennemis pour aborder l’année qui vient l’esprit serein. Le jour de l’an, c’est comme le grand ménage de printemps : on fait la poussière et on laisse entrer le soleil.
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article