Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Des humeurs et des jours

Anachroniques contemporaines

Plume Sergent-major

Il faut, mon ami, se garder d’avoir la plume trop bavarde ; il faut se satisfaire de la laisser glisser – et crisser parfois – sur la fragile écorce de papier qui va l’accueillir, l’absorber et, une fois le temps de séchage accompli, en faire un être autonome en recherche éperdue d’un lecteur ignorant de celui qui l’a fait texte… En écriture, je te le dis, il faut avoir la culture de l’indifférence, le goût du mépris de soi et une foi solide en la vacuité de l’acte créatif. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article